Sa Place dans la Littérature Turque

Kemal Bilbaşar est un des meilleurs nouvellistes et romanciers de la littérature turque contemporaine. 

Behçet Necatigil, Edebiyatimizda Isimler (Des Noms dans Notre Littérature), 1980:

Bilbaşar place ses intrigues dans les petits bourgs Anatoliens. Les croyances, les traditions, les mœurs, les mentalités sont exposées avec une sensibilité traditionnelle, pendant que l'histoire se déroule entre les causes et les conséquences. Il poursuit avec beaucoup d'humour et de dur réalisme l'art du nouvelliste rural qui a commencé avec Refik Halit.

Tahir Alangu, Cumhuriyetten sonra Hikaye ve Roman (La Nouvelle et le Roman depuis la République), 1965:

Kemal Bilbaşar est un de nos nouvellistes avant-garde.  Son art est descriptif, observateur, critique et réaliste.  De tous nos écrivains, Bilbasar est le seul à placer ses intrigues dans la plus grande variété d'environnements, et le seul à écrire dans la plus grande variété de styles. Les paysans des steppes Anatoliennes le visage tanné, le regard amer, cachés derrière leur silence, puits de rancœur des injustices sans fin, bouillonnants d'exaspération, remplissent ses œuvres. En pointant du doigt la déconfiture de l'ordre social, au lieu d'accuser quiconque, l'écrivain en retrace les causes jusqu'aux racines.

Doğan Hızlan, Hürriyet Gösteri (Magazine littéraire du quotidien Hürriyet), 1983:

Du point de vue littéraire et sociologique, les œuvres de Bilbaşar apportent une contribution inestimable à la valorisation du facteur ‘petit bourg’ dans notre littérature. 

Olcay Önertay, Cumhuriyet Dönemi Türk Roman ve Öyküsü (Le Roman et La Nouvelle Turcs dans l'Ere Républicaine), 1984:

Dans ses œuvres, Kemal Bilbasar s’est penché sur les problèmes  quotidiens du peuple tout en évoquant leurs traditions et leurs mœurs, souvent avec humour mais jamais déviant d'un réalisme socialiste. Il a préféré écrire sur les gens pauvres qui constituent une large majorité de notre société.  Il s'est exprimé dans une langue pre, souvent colorée par des dialectes locaux, en utilisant des phrases courtes, et dans un style vif et clair.